1 year of steampunk, mini fiction

Disney

photo en noir et blanc de RL Stevenson. Il a les cheveux mi-longs et une moustache. Le mot "disney" apparaît sur l'image.

Robert Louis Stevenson était un homme aux intérêts modernes, et le fait d’être mort n’y avait rien changé.

Là où la plupart de ses collègues revenants se contentaient d’occupations traditionnelles, telles que la hantise de châteaux ou de forêts obscures, Stevenson préférait explorer les cinémas, fasciné par cette nouvelle technologie. Il suivit avec intérêt le développement du septième art. Les vieux amis de son époque rejetaient d’emblée cette nouvelle manière de conter, trop criarde, trop superficielle ; mais Stevenson était loin de cet avis.

Il riait aux éclats avec Chaplin, admirait les créations morbides du studio Hammer ; et, bien sûr, il regarda toutes les adaptations de ses propres œuvres. Son émotion était parfois mêlée d’agacement, mais au fond de lui il était toujours émerveillé de voir ses romans prendre une autre vie, si loin de ce qu’il aurait pu imaginer.

Il était devant la télévision d’un de ses lointains descendants lorsque le premier homme marcha sur la Lune, et s’il n’avait pas été incorporel, il aurait versé des larmes. Après cela, il se laissa emporter par cette nouvelle passion qui balayait l’humanité : l’espace.

Et c’est ainsi qu’il se retrouva, des années plus tard – même s’il n’aurait su dire combien, car les ans ont une saveur bien différente quand on se trouve de l’autre côté du temps – avec un nouveau projet.

Il allait faire produire une adaptation de son Île au trésor, son œuvre la plus célèbre et sans doute la plus aimée… Mais elle aurait lieu dans l’espace. Il voyait déjà la scène. D’immenses vaisseaux propulsés par des technologies fabuleuses, un équipage composé des créatures les plus étranges… L’appel du large et de l’aventure, magnifié par l’immensité de l’espace !

Il ne lui restait plus qu’à trouver des esprits assez réceptifs pour se montrer sensibles à l’idée… et, surtout, aux suggestions d’un fantôme.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.