1 year of steampunk, mini fiction

Magie

dessin d'un ballon rétrofuturiste équipé d'ailes, traversant un portail entre deux environnements différents

– Professeur Douchard, nous allons être en retard…

– Un instant, Merteuil, un instant ! Il est bientôt l’heure… Ah !

Un grondement résonna tout autour d’eux et la rue s’assombrit soudainement. Au-dessus de leurs têtes, le portail de seize heures venait de s’ouvrir et un gigantesque aérodyne de l’aérienne brésilienne en émergeait, projetant son ombre sur Nantes. À travers le cercle du portail, on apercevait le ciel d’Amérique du Sud, bien plus lumineux que la grisaille qui recouvrait l’Atlantique.

Les gamins les plus jeunes poussèrent des cris aigus, imités par la voix éraillée du professeur. Antoine de Merteuil se retint de soupirer. Le professeur faisait partie des grands hommes qui avaient rendu possible la mise en place des circuits de transportation éthérique qui rapprochaient tous les pans du globe ; pourtant, il s’en émerveillait toujours autant que les enfants les plus jeunes. Fort heureusement, il avait assez de talent pour se permettre d’assumer la réputation d’excentricité qui le suivait partout, malgré les efforts d’Antoine pour lui rappeler les convenances sociales les plus élémentaires.

– C’est de la magie, cria un petit garçon.

– Cher ami, ce n’est pas du tout le cas, le reprit aussitôt le professeur d’un ton aussi docte que s’il s’adressait à une assemblée d’universitaires. Il s’agit de science, de technologie, du progrès de l’Homme !

Le gamin lança un regard si profondément dubitatif au professeur qu’Antoine dut se mordre la langue pour ne pas éclater de rire. Mais il en fallait plus pour décourager quelqu’un comme Hippolyte Douchard. Sans se formaliser, il sortit une craie d’une de ses poches et s’accroupit pour commencer à griffonner à même les pavés.

– Avant toute chose, il faut bien comprendre ce qu’est l’éther, et ce que sa présence dans notre atmosphère rend possible…

Au-dessus d’eux, le portail se referma dans un éclat lumineux. Seize heures trente. Ils allaient être en retard.

[image : Raphael Ofagbe]

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.